Ce texte a été écrit par M.COLIN
Ce texte est destiné au départ pour les parents
mais il est également très intéressant
pour les adultes qui souhaitent apprendre avec la méthode COLIN
et mieux comprendre certaines différences subtiles,
comme les gain de temps, passer plus rapidement à la leçon suivante,
ne pas attendre une semaine et ne pas être perdu pendant une semaine etc.

(Chapitre 1)
Alors d’après vous, un professeur particulier ou la méthode COLIN ?

Vous allez me dire que si je vous pose la question, c’est parce que quelque part je vous laisse deviner la réponse. Alors, tout d’abord la réponse est importante et sérieuse, et ce n’est ni de la vantardise, ni du commercial, et même si cela peut vous étonner, il y a beaucoup de logiques derrière tout cela.
Vous l’avez, la réponse c’est “la méthode COLIN” en comparant un cours particulier une fois par semaine, et vous allez voir, il existe de nombreuses évidencesque l’on ne peut pas du tout nier.
Après plus de 30 ans d’expérience en recherches de résultats concrets en pédagogie, je peux vous affirmer à 200 %, c’est à dire sans aucun doute possible, pour votre enfant, entre un professeur particulier et la méthode COLIN, le choix c’est la méthode COLIN. Par contre, je ne parle pas d’un établissement musical, genre conservatoire, où selon les programmes vous pourrez avoir des suivis pédagogiques de qualités, différents de la méthode COLIN, mais intéressants.

Mais si vous comparez un cours par semaine avec un professeur et le programme de la méthode COLIN, c’est sans hésitation, la méthode COLIN.

Tout d’abord, avez-vous déjà suivi des cours de piano?

La réponse est importante, et je ne parle pas de musique en générale, j’ai bien précisé “piano”.
Peut-être que vous faites partie des persones qui n’ont jamais joué du piano, mais qui en revanche ont déjà entendu parler de “une bonne position pour jouer du piano”, “être doué(e) pour l’oreille musicale”, “que la  position des doigts ou des mains  est très importante”, “de la difficulté  du solfège”, “de rapidité des doigts”, et enfin “des doigts de pianiste, sous-entendu, de longs doigts”.
Ce sont souvent les premiers soucis des parents alors qu’ils n’ont parfois jamais suivis de cours de piano eux-mêmes. Ne pensez-vous pas que c’est assez étonnant que l’on ne connaisse pas un domaine, mais qu’en même temps l’on soit persuadé de savoir ce qui est le plus important à travailler.
C’est comme si vous ne connaissiez pas le métier de maçon et que vous décriviez à un enfant le plus important de ce métier sans rien n’y connaître.
Alors, même si je risque de vous décevoir, tout cela : “bonne position pour jouer du piano”, “être doué(e) pour l’oreille musicale”, “la position des doigts ou des mains qui est très importante”, “la difficulté du solfège”, ” la rapidité des doigts”, et enfin “d’avoir des doigts de pianiste”, aucunes de ces affirmations ne sont importantes.

De plus, aucuns de ces points ne méritent “leur légende” et ne permettent  de définir à eux seuls “l’indispensable pour l’apprentissage du piano”.

Comme quoi “les idées reçues” peuvent conduire à faire de graves erreurs dans nos choix de vie

Pour les adultes, la première idée reçue c’est “c’est trop tard pour faire du piano”, et la deuxième “je n’ai pas les dix doigts”, et pourtant on peut atteindre un très haut niveau sans avoir tous les doigts, interpréter des partitions et même composer.

(Lire la suite en haut de la 2ème colonne)

_________________________________________________

 

La méthode COLIN a été primée au Concours Lépine international à 4 reprises et voici les différents thèmes primés : la méthode en accélérée pour apprendre le piano à tout âge grâce aux automatismes des mouvements, le déchiffrage en accéléré des partitions, l’anticipation du regard, les techniques innovantes du jeu à deux mains, la méthode de piano pour non voyant, la méthode de piano pour les personnes qui n’ont pas les dix doigts et les 200 combinaisons de “l’arpège large” (technique de piano) créée par la méthode COLIN.

En effet, vous pouvez constater par exemple que dans les “idées reçues”, on ne vous parle jamais ni des automatismes, ni de l’anticipation du regard et encore moins de “l’arpège large”.
Tout cela n’est pas connu du grand publique et pourtant la maîtrise de ces techniques permet d’économiser de nombreuses années d’apprentissages.
En effet, le fait de pouvoir diviser par deux le nombre d’années et en même temps d’apprendre 4 à 5 fois plus par an de techniques et de morceaux, ce n’est pas négligeable surtout qu’à l’inverse, prendre deux fois plus d’années pour des résultats techniques similaires mais en ayant 4 fois moins de choix techniques variées et appris par an 4 à 5 fois moins de morceaux, c’est plus que dommage.

Imaginez, 8 ans de piano, alors qu’en 4 ans vous auriez pu faire la même chose en apprenant 4 à 5 fois plus de techniques et de morceaux, et en ayant développé en vous davantage de qualités pour être “autonome au piano” dans tous les styles (déchiffrage de partitions, interprétation, accompagnement, improvisation et composition).

Sachez-le, les enfants et les adolescents se passionnent avec le programme de la méthode COLIN mais avant parlons de “la 1ère idée reçue” des parents.

“Je ne vois pas mon fils ou ma fille s’y tenir sans un rendez-vous hebdomadaire avec un professeur”

Pourquoi considérer que dans l’apprentissage du piano le plus important c’est “l’autorité ou l’engagement”, la “discipline ou le rendez-vous avec le professeur” ?
Comment peut-on oublier le fait qu’à tout âge l’enfant et l’adolescent peuvent développer une véritable passion ?
“Est-ce que tu es sûre ?”, “tu vas t’y tenir ?”, il ne faut pas que l’on investisse pour un clavier ainsi que pour des cours et puis que ça dorme !”

Quand on tient se genre de discours, l’enfant perd souvent son assurance et surtout il va travailler le piano en priorité parce qu’il s’est engagé. Mais est-ce réellement pour cela que l’on aimerait qu’il apprenne le piano, parce qu’il s’est engagé ?

On peut se justifier en se disant je voudrais que ma fille ou mon fils apprenne dès maintenant à prendre ses responsabilités.
Où la la …. C’est un démarrage pour apprendre le piano qui commence sérieusement ! Avec cette approche, que ce soit pour apprendre avec un professeur ou grâce aux CD de la méthode COLIN, c’est déjà mettre beaucoup de choses sur les épaules de l’enfant.

C’est un choix d’éducation qui est à considérer, mais que personnellement je ne partage pas, j’aime motiver par la découverte, enseigner la curiosité, l’autodiscipline mais en expliquant que c’est un challenge personnel, une vraie réussite personnelle et j’aime faire naître chez l’enfant et l’adolescent l’idée de “passion” et grâce à vous, ceci doit se faire progressivement, oui grâce à l’intérêt que vous saurez porter aux résultats de votre enfant.

 

_________________________________________________

(Chapitre 2)

Il ne faut pas rigoler avec l’autodiscipline

Mais oui, dans le sens qu’il ne suffit pas de dire “il sait ou il ne sait pas se discipliner”.
En effet, il faut savoir avouer que c’est facile pour personne de se tenir à une rigueur quotidienne ou hebdomadaire.

Tout le monde est passé par là et c’est aux parents de s’engager à l’aider justement à comprendre que même pour les choses qu’on aime, il faut tout d’abord apprendre à s’organiser et grâce à cela, pouvoir développer pour son propre plaisir, une certaine autodiscipline.
Et je pense que vous serez d’accord avec moi, que cela fait réellement partie des points importants de l’éducation.

L’autodiscipline sera une part de la réussite, dans le sens “s’organiser” dans la semaine par exemple, j’estime le temps que j’ai besoin ce soir pour mon travail scolaire, et juste avant mes devoirs:
– je m’accorde 7 à 10 minutes si j’ai moins de 8 ans, (ne pas faire plus, c’est un conseil)
– 7 à 15 minutes si j’ai moins de 10 ans, (ne pas faire plus, c’est un conseil)
– 10 à 15 minutes si j’ai entre 11 et 18 ans
et si après mes devoirs, j’ai envie de rajouter un peu de temps pour ma musique, je le ferai.
Cet emploi du temps est assez facile à mettre en place du lundi au vendredi inclus et s’il y a un jour sauté, ce n’est pas une catastrophe.

Le week-end, c’est bien si le samedi et le dimanche l’enfant trouve un moment pour appliquer le même temps d’apprentissage, et il peut trouver un moment privilégier comme par exemple juste après le petit déjeuner le dimanche, ou juste avant le repas de midi.

Quand vous partez tout le week-end,

C’est bien d’avoir un clavier portable et de penser à le prendre dans les bagages. Ce serait judicieux en tout cas d’accepter de le prendre avec vous car c’est montrer une certaine compréhension envers la passion de l’enfant ou de l’adolescent.

Aussi, le week-end c’est bien de prendre le temps de revoir les anciens morceaux
et, doubler la séance ce serait une bonne idée.

Rappel que pour les adultes,

15 minutes par jour c’est juste pour avancer normalement,
30 minutes permet d’ajouter du temps pour réviser chaque jour un peu,
et 45 minutes c’est déjà bien pour avoir une formation assez rapide.
Au delà, ce n’est que du bonus dont il ne faut pas se priver, si l’adulte pratique plus de 45 minutes,
il va aller certainement deux fois plus vite dans les programmes et normalement prendra plus de temps pour être attentif dans ses interprétations dès les premières séries.

“Qui va corriger les défauts du jeu de votre enfant ?”

C’est une des plus grandes angoisses des parents et cela vient directement “des idées reçues”.
Le fait d’avoir un professeur 30 minutes ou 45 minutes ou 60 minutes et seulement une fois par semaine, n’est pas plus rassurant que d’entendre régulièrement tous les conseils dans les CD durant toute la semaine.

Que fait le professeur ?

Pensez-vous qu’obligatoirement il donnera tous les détails ?
Pas forcément, selon le jeu du moment, le professeur constatera certaines choses et parfois, il prendra le temps d’en parler, et parfois, non.

Étonnant n’est-ce pas ? Et c’est pourtant la réalité et si ce jour là, comme par hasard, le défaut que l’enfant fait souvent, il ne le fait pas par chance ou par malchance,et de ce fait, le professeur n’en parle pas.
Le facteur humain n’est pas réglé comme une horloge, il ne faut pas l’oublier.
Dans tous les CD on parle aussi et régulièrement des défauts à ne pas prendre et je les fais entendre et à chaque occasion où c’est possible d’en parler, je le fais. Je sais qu’il y a une théorie qui dit “ne parlez pas défauts vous risquez de donner l’idée de faire ces défauts”. Permettez-moi de ne pas être en accord avec cette idée car après toutes mes années d’expériences pédagogiques, je vous garantis que si vous voulez que l’élève fasse des réels progrès, il doit savoir faire la différence entre ce qui bien joué et ce qu’il ne l’est pas.

La prise de conscience de l’erreur à l’aide du CD

“Je vous rappelle que l’on démarre par le 2ème doigt”, “attention, écoutez bien ici le silence dure un temps et un peu plus loin, 1/2 temps, entendez-vous la différence”. “Je vais jouer chaque note cette fois-ci en soulevant le poignet et maintenant, je recommence en allongeant mes doigts et chaque doigt remplace l’autre sans séparer les sons”. “Je recommence en coupant les sons”, “cette fois-ci je plie légèrement les doigts et après chaque contact, je remonte très vite chaque doigt”. “Ici, je positionne mon 3ème doigt, il est en contact avec le clavier et pour couper le contact, je ne vais pas actionner mon doigt, c’est l’avant bras qui va se soulever”.

“Attention, ici il ne faut surtout pas soulever l’avant bras ni rien contracter, il faut simplement jouer le “ré” et le “mi”, en actionnant les doigts, un doigt remplace l’autre”. “Avez-vous réussi à alterner le “ré” et le “mi” sans soulever l’avant bras ?”

” Nous allons recommencer la ligne entière en pensant à ne jamais soulever l’avant bras et sans contracter, je compte, 3, 4 ”
“Avez-vous réussi à jouer sans soulever l’avant bras ? On recommence, 3, 4”.

C’est cela la prise de conscience qui permet de progresser, et le fait d’entendre les différences dans le CD permet d’acquérir des vraies qualités musicales et un bon jeu pianistique.
(Dans la méthode enfant, c’est le tutoiement et à partir de la série 1 pour adolescents et adultes, c’est le vouvoiement).

L’auto-correction,

est beaucoup plus développée et enseignée à travers un CD audio quand la pédagogie est de qualité par rapport au fait d’avoir un seul rendez-vous hebdomadaire avec un professeur. En effet, durant la semaine, l’élève se retrouve seul devant la partition et il n’a pas forcément retenu tous les détails de chaque passage. En revanche, le CD vous rappelle régulièrement les bons chemins et vous interpellent afin que vous puissiez corriger régulièrement.

Aussi dans le CD il faut être plus préventif pour bien enseigner, et de ce fait tout est pensé à l’avance pour apporter des conseils pratiques et détaillés.

La SÉRIE 1, progression sur 5 mois      1er programme, progression sur 10 mois

la-serie-11er-programme

 

 

 

 

 

 

 

(Suite chapitre 2)
Le professeur ne dit pas toujours tout et ne prend pas le temps de répéter régulièrement tous les conseils comme le fait un CD, surtout quand on retravaille les mêmes pistes

Si vous faites un défaut qui est légèrement perceptible et si le professeur pour quelques raisons qu’il soit, n’est pas concentré sur certaines lacunes, vous ne serez pas corrigé(e) et vous ne saurez jamais que le fait de jouez en faisant ceci, c’est “un défaut”, et de temps en temps vous le ferez dans d’autres morceaux sans en avoir conscience.
Dans le CD, je suis obligé de penser à toutes les éventualités et de vous en parler. Cela signifie, que vous prenez pleinement connaissance des erreurs éventuelles et de ce fait, vous comprenez que si vous allez dans un certain sens, cela ne sera pas correct.

En résumé, grâce au CD, vous apprenez davantage dans le détail, les directives sont répétées régulièrement, vos qualités en “auto-corrections sont bien supérieures” et par conséquent votre expérience en apprentissage est plus riche.

Aussi la mémorisation de vos acquis se fait toute la semaine, plus facilement, et pénètre beaucoup mieux en vous pour se transformer en habitudes d’apprentissages, ensuite en réflexes et enfin avec un vrai comportement se dirigeant vers l’interprétation de qualité.
Oui, l’objectif premier de la méthode COLIN, c’est la qualité dans les résultats et la musicalité,
d’où son grand succès + la reconnaissance par le Concours Lépine International.

“Comment mesurer la progression de votre enfant?”

Tout d’abord les programmes sont progressifs et nommés.
La méthode COLIN vous amène jusqu’à de très hauts niveaux aussi bien dans le style classique, le jazz et le style “piano bar”.
Elle peut amener votre enfant à un niveau semi-professionnel voir professionnel dans le style “piano bar” et lui apporte une grande “autonomie” musicale dans tous les styles.
Durant la progression il y a les CD qui apportent une formation exceptionnelle d’une façon régulière au niveau de l’oreille musicale, du rythme, de l’attention et de la concentration.
Un autre outils complémentaire, c’est le DVD qui explique et remontre en détail les différentes positions de doigts, les différentes attaques du poignet, le travail de la pédale, les différents mouvements et comment gérer les déplacements éloignés.
Enfin, des stages sont organisés durant les périodes mai et juin sur Paris, sud de la France, près de Macon et dans le Nord de la France. Ces stages commencent le samedi jusqu’au dimanche.

A l’issue de ces stages, ceux qui le désirent, à partir de 2017,
pourront préparer un examen et il leur sera décerné un certificat de stage.

Pourquoi un enfant, un adolescent ou même un adulte peut être fier de ses résultats ?

Tout d’abord concernant le programme de la méthode enfant de 4 à 10 ans, en 3 fois 7 minutes, un morceau est terminé, en suivant des yeux la partition (pas de par coeur), en disant les notes et les temps à haute voix et en suivant un rythme régulier, oui, même à l’âge de 4 ans. (Assez exceptionnel et je précise, les parents n’ont pas besoin de connaître la musique)

L’enfant âgé de 4 ans, apprend en appliquant directement les conseils du CD, c’est assez impressionnant à voir et en même temps assez amusant.
Il applique sur l’instant comme “un jeu” les conseils du CD.
Les parents découvrent en même temps et peuvent évidemment vérifier, si celui-ci  met en pratique comme il faut.
“On joue ensemble le do, on le laisse appuyé et on compte ensemble à haute voix “do 2 3 4 “, attention tu es prêt ?
1 2 3 4, ” do 2 3 4″, on recommence, alors je rappelle qu’il ne faut pas regarder les doigts et qu’il faut parler FORT avec moi comme ceci ” DO 2 3 4 “, attention 3, 4 “do 2 3 4 “, encore plus fort, do 2 3 4, j’entends rien , do 2 3 4 à cette fois j’ai bien entendu.

On recommence et attention, il ne faut pas regarder les doigts etc. Aussi, on départ on apprend à dessiner les notes et à reconnaître les touches blanches et les touches noires etc.

Déjà  à partir de la 2ème séance de 7 minutes, les parents peuvent s’absenter pour voir ensuite si l’enfant est resté attentifs aux conseils? Et à partir de la 3ème séance, l’enfant commencera réellement à devenir assez “autonome”, et oui, à 4 ans.
Vous lui montrerez comment changer les pistes, revenir en arrière et en deux semaines, il pourra vous jouer “la sérénade” en enchaînant plusieurs morceaux en suivant sur l’instant le CD, sans regarder les doigts,en disant à haute voix les notes et les temps en suivant le rythme du CD.

En découvrant cela, vous comprenez que lorsque vous avez un enfant âgé de 8 ans,
vous n’avez aucun soucis à vous faire !

Alors pourquoi être fier de progresser grâce à la méthode COLIN ?

Les résultats sont rapides, les mélodies sont attrayantes, la progression est visiblement “valorisante”, vous apprenez plus de morceaux par mois qu’avec un professeur, et le plus surprenant, c’est grâce à votre attention et la progression logique du CD que tout cela est possible. Aussi,  cela se met en place sans avoir un professeur présent physiquement mais pourtant tellement “présent” dans cette façon de rythmer le cours.
Étonnant pour l’entourage et très valorisant pour la musicienne ou le musicien qui progresse avec la méthode COLIN.
Alors dans le site, il est expliqué, à différentes reprises, pourquoi avec la méthode COLIN vous apprenez 4 à 5 fois plus de morceaux par mois et par an qu’avec une méthode traditionnelle.
Je ne vais pas tout ré-expliquer dans le détail, mais je rappelle seulement qu’au départ il y a la conception des morceaux, très progressive, qui respecte de nombreuses logiques, ensuite il y a les automatismes qui sont enseignés + l’anticipation du regard. Enfin toutes les étapes spécifiques à la méthode COLIN développent chez l’élève des habitudes d’apprentissages qui deviennent ensuite des réflexes très efficaces.
C’est pour cela que les adultes ainsi que les adolescents, à partir de l’âge de 11 ans, peuvent apprendre régulièrement un nouveau morceau en 45 minutes chrono, avec les deux mains et en suivant des yeux la partition.

Pourquoi les enfants et les adolescents se passionnent en progressant avec les différents programmes de la méthode COLIN ?

Plus vous montez dans les niveaux, plus les morceaux sont passionnants à découvrir, les techniques sont de plus en plus variées, et les programmes vous amènent à de  grandes capacités en déchiffrage de partitions, en interprétation, en accompagnement, en improvisation et en composition.

Le programme de la méthode COLIN, c’est au départ un loisir qui peut devenir très vite une passion et même plus tard, pour ceux qui le souhaite, un moyen de jouer du piano en tant que semi-professionnel, voir professionnel.

TARIFS 1er programme

Programme méthode enfant

ACHETER LA MÉTHODE ENFANT

ACHETER LE PACK ENFANT (méthode enfant + série 1)

Pour effectuer les TESTS GRATUITS, cliquez ici

Vous êtes déjà musicien(ne), cliquez ici

Vous aimeriez retrouver le plaisir du piano, cliquez ici

Des vraies qualités dans le style “piano bar” en moins de 3 ans, cliquez ici

 

 

[/ezcol_1half]