DEUX  façons d’aborder l’interprétation:

1) Les nombreuses techniques qui permettent d’améliorer les sonorités et d’apporter des nuances.

2) Votre écoute et votre sensibilité

Progressez rapidement au niveau de l’interprétation grâce au programme de La Méthode COLIN

Très souvent, on parle de technique de poignets, de mouvements, de l’attaque des doigts, de votre position assise, de l’utilisation de la pédale etc.

Mais “l’écoute et votre sensibilité”, comment vous l’enseigner?

Pensez-vous qu’en apprenant une dizaine de morceaux par an, cela suffit pour avoir à une bonne expérience même sur deux années ?

La méthode COLIN vous permet de progresser avec plus de 80 morceaux par an, grâce à des partitions qui s’apprennent facilement et rapidement.

Maintenant à quoi sert-il d’avoir compris certaines techniques si on ne donne pas la possibilité de développer en soit “l’instinct de la musique”, une recherche naturelle au niveau de la compréhension des mélodies?

Pourquoi penser à chercher certaines sonorités si on ne sait pas quand les utiliser?

La majorité des programmes pédagogiques mettent en numéro 1 les techniques et bien plus tard le reste suivra comme par enchantement grâce à “votre expérience”.
C’est peut-être cela le problème, mais combien de temps pour cette “expérience au piano” ?

Alors revenons très rapidement si vous le voulez bien sur le “comment former un élève au niveau de l’interprétation”.

1) Les nombreuses techniques qui permettent d’améliorer les sonorités et d’apporter des nuances.

C’est très bien d’aborder ces techniques de façon progressive, et la Méthode COLIN le fait,
Aussi, dans un autre chapitre sur l’interprétation, nous parlerons de ces techniques.

D’autre part, dans le programme de la Méthode COLIN nous commençons par le travail sur les mélodies au piano,
sur le rythme des mélodies ou plutôt sur “les mélodies rythmées”, et progressivement nous abordons les nuances, les ralentissements, l’importance des silences, des diverses utilisations de la pédale et enfin des nombreuses approches pour modifier la sonorité des notes.
Par conséquent ce sera un chapitre très riche à ce sujet et pour l’application de toutes ces techniques,
vous l’avez certainement compris, il ne suffira pas d’une dizaine ou d’une vingtaine de morceaux ni MÊME d’une SEULE série (déjà 40 morceaux). Il faut en réalité jouer un grand nombre de morceaux, et plus les techniques sont variées, plus vous abordez une grande variété de styles, plus votre expérience s’enrichit.

2) Votre écoute et votre sensibilité

Alors, si on vous demande:

Quelle est la particularité de la Méthode COLIN ?

Vous pouvez bien entendu répondre que c’est surtout le fait de développer en priorité “la coordination”,” le jeu à deux mains dès le départ”, le “déchiffrage accéléré au piano”, le fait d’apprendre 4 à 5 fois plus de morceaux par an tout en abordant une large variété de styles, que les mélodies sont motivantes, que c’est la possibilité en deux ans d’avoir des bonnes qualités en techniques d’improvisation et par conséquent en créativité, que le solfège est facile etc.
Tout cela, je vous le confirme, décrit très clairement les grands points importants de la méthode.

Habituellement l’interprétation est enseignée sur un morceau particulier. D’un côté c’est très bien, et d’un autre côté vous abordez cela en copiant ce que l’enseignant vous montre mesure par mesure.
Aussi, parfois vous resterez plus de 4 semaines avec le professeur sur la même partition.

Alors cette approche peut être considérée “comme normale” à priori, mais il y a le problème qu’il vous manque en amont une expérience plus personnel à développer. Et sans celle-ci, vous aurez du mal même après 6 années de piano à trouver votre propre personnalité et les qualités nécessaires pour vous adapter avec des morceaux que vous découvrez pour la 1ère fois. C’est donc un bon chemin à la condition de vous être formé en amont sur plus de 200 morceaux en tout cas, c’est ce que je préconise. Il faut savoir “entendre”, “s’adapter facilement”, avoir développé avant une vraie créativité au niveau de l’interprétation avant de travailler sérieusement sur des oeuvres plus complexes sinon vous apprenez “comme un perroquet” et avec pas mal de doutes.
En effet, par dessus tout c’est quoi le plus important ? est-ce de copier une seule et belle interprétation ou bien de savoir pour même toujours progresser par vous-même ?
Ne pensez-vous pas que le plus important c’est que vous soyez ensuite capable de mettre en place des belles interprétations sans aucune aide ?
Le vrai objectif en fait,  c’est d’acquérir des qualités suffisantes pour être autonome et même continuer à progresser sans aucune aide.

Alors comment apprendre à interpréter ?

Vous devez savoir que déjà, vous êtes NATURELLEMENT CAPABLE de bien interpréter, et c’est cela que la Méthode COLIN vous aide à comprendre et qu’elle vous enseigne.

Le programme de la Méthode COLIN PIANO sur tout l’ensemble de son programme vous apprend
” l’AUTONOMIE au PIANO “.

Et bien entendu, l’interprétation fait partie de ce programme.
Tout d’abord vous apprendrez à écouter les mélodies et ensuite à “lire une histoire”.
Quand  vous lisez à voix haute une histoire avec l’idée d’intéresser l’auditeur, vous le faites différemment que si vous lisiez dans votre tête.

Si vous avez conscience qu’il faut donner une valeur à chaque phrase, vous saurez faire des pauses, varier le ton de votre voix, ralentir, accélérer par exemple durant la lecture d’un dialogue etc.
Pour le piano ce n’est pas différent. Si vous suivez donc le premier raisonnement de “savoir attaquer une note”, “varier la technique du poignet” etc. et que vous ne savez pas pourquoi et quand faudra l’utiliser, il y a peu de chance que vous essayiez par vous-même d’appliquer ce genre de technique.
Si vous commencez à comprendre le rôle des ralentissements, des nuances (ton de la voix), la valeur des silences, l’importance de monter le “ton” sur certains mots (certaines notes), de baisser le ton de la voix (certaines notes), vous saurez interpeler votre auditeur  par “votre interprétation”.

Votre interprétation au piano

Votre interprétation, c’est votre qualité à “savoir écouter la musique, le discours des mélodies”, et c’est votre volonté à apporter un “plaisir d’écoute”.
Plus vous serez attentif au fait de communiquer avec vos morceaux, plus vous apprendrez à écouter les autres ainsi que votre jeu musical.

Enfin, le programme de la Méthode COLIN, vous permet de pratiquer un très grand nombre de partitions par an grâce à des morceaux conçus spécifiquement dans le but de pouvoir les apprendre rapidement et d’appliquer longtemps chaque technique.

Les grands avantages d’apprendre 4 à 5 fois plus de morceaux par an sont:

  • Une plus grande expérience par an concernant la pratique des différentes techniques.
  • Votre oreille musicale, votre sens du rythme, de la coordination, votre lecture de note, votre concentration,
    tout cela progresse plus rapidement.
  • Un plus grand choix de jeu dans de nombreux styles.
  • Plus vous jouez des mélodies différentes, plus vous savez vous adapter. Cela signifie que cela revient en comparaison au fait de “lire un maximum d’histoires différentes”, un maximum de “dialogues différents” et d’imaginer un grand nombre “de mises en situation différentes”.
  • Plus vous écouterez et jouerez un grand nombre de mélodies, plus vous saurez “écouter vos mélodies” et plus vous serez attentionné(e) à la qualité de votre jeu musical grâce à un vrai désir de savoir faire passer de nombreuses émotions.
  • Enfin, plus vous apprenez de morceaux, plus vite vous êtes prêt(e) à mieux comprendre les techniques pratiques de l’interprétation.

En résumé, la Méthode COLIN, concernant “l’interprétation au piano”, c’est tout d’abord développer chez l’élève “une vraie ouverture d’esprit”, “un vrai sens de l’écoute”, lui apprendre à faire confiance à son instinct et à sa façon de “savoir raconter une histoire”, “savoir modifier le ton de sa voix” durant la lecture d’un dialogue et seulement, oui seulement ensuite, lui apporter progressivement les moyens techniques afin d’aller vers de hauts niveaux dans tous les styles du piano (classique, jazz etc.).

Ces techniques pratiques pour l’interprétation au piano, sont enseignées durant chaque série d’une façon très progressive en liaison avec le niveau technique obtenu par l’élève dans sa progression du jeu à deux mains, du rythme etc.
Après la série 2, on sent déjà une évolution au niveau de l’interprétation, après la série 4 le niveau remonte facilement d’un “bon CRAN”, et après la série 5, on sent déjà une bonne qualité de jeu.