Le cours de piano débutant adulte

L’adulte ne fonctionne ni comme un enfant, ni comme un adolescent au niveau de sa perception des choses quand il souhaite découvrir ou apprendre une discipline.
Si l’adulte désire suivre des cours de piano, ses objectifs sont déjà beaucoup  plus personnels. C’est à dire que s’il décide d’apprendre à jouer du piano ce sera rarement avec l’intention de faire comme le copain ou dans un objectif d’épater ou même seulement de se démarquer.
En effet, en générale son objectif est plus profond, plus personnel, plus réfléchi et son désir de persévérer sera de ce fait, plus présent. Oui habituellement, l’adulte voit beaucoup plus “à long terme”. Aussi en plus de cette différence de comportement, l’envie est parfois encore plus forte parce que peut s’ajouter un grand sentiment de “regret” de ne pas avoir eu l’occasion de pratiquer le piano plus tôt ou de ne pas avoir réussi plus jeune à réellement concrétiser ce rêve.

Quand on comprend cela, on voit pourquoi la motivation de l’adulte pour apprendre le piano est beaucoup plus présente et en même temps plus solide. Le premier moteur, c’est la motivation et c’est important pour éviter les échecs ou les découragements.

Ensuite, la deuxième chose importante, c’est de trouver “le bon programme”, le bon cours de piano et si possible un cours de piano adapté pour adulte, et s’il est débutant, il doit trouver un cours de piano débutant réellement conçu pour adulte car c’est très différent d’un cours de piano pour enfant ou pour adolescent. Et pourtant la plupart des professeurs utilisent les mêmes livres et les mêmes progressions.

Pour enseigner à un adulte, il ne suffit pas de dire “oui j’enseigne à des adultes surtout si on utilise les mêmes livres qu’avec les enfants”. En effet, il faut bien comprendre la façon dont un adulte fonctionne. Tout d’abord, il aime savoir où il va, il a besoin de comprendre l’intérêt des étapes de progressions, c’est indispensable qu’il soit réellement rassuré tout au long de son apprentissage sur le pourquoi des choses et enfin que les étapes qu’on lui propose respectent sa façon de mémoriser les informations.

Pour l’adulte, le fait de comprendre les raisons d’une progression, c’est réellement très important :
J’insiste sur ce point car si l’enfant accepte par exemple de respecter des instructions sans comprendre l’intérêt, ce n’est pas du tout le cas de l’adulte.
Aussi c’est normal que les adultes aiment comprendre, cela fait partie du fait d’être tout simplement “mature”, et ils veulent savoir pourquoi ils doivent faire comme ceci ou pas comme cela, connaître les objectifs à court terme et à long terme. On ne peut pas motiver un adulte si celui-ci n’a pas compris l’intérêt ni des techniques, ni des étapes d’apprentissages et ni la façon d’appliquer chaque étape dans le détail.

Mais dans un sens, il y a un grand avantage à cela : on ne peut pas enseigner n’importe quoi à un adulte parce que très vite il va voir si le programme est logique ou pas. C’est vrai que l’adulte analyse beaucoup plus que l’enfant ou que l’adolescent, il se pose davantage de questions et quand il a des réponses correctes et surtout logiques, il se motive davantage.

Alors que ce soit les dames ou les messieurs, le comportement est assez proche sur ce sujet. Ensuite, il peut y avoir un côté excessif au niveau de la “recherche du pourquoi –  pourquoi”…. Mais justement, l’idée est de rassurer, démontrer en prouvant afin qu’il n’ai   pas de doute sur la façon à appliquer telle étape ou sur le fait de passer par cette étape pour faciliter la progression.

En pédagogie, il faut de la logique et  c’est autant important de montrer le chemin que d’expliquer l’intérêt de chaque nouvelle étape.

 

Pour terminer ce sujet, il faut comprendre que dans l’enseignement du piano, il existe de nombreux livres qui font réellement “scolaires”, et ce genres de programmes ne sont pas adaptés pour adulte pour deux raisons :
1) les mélodies doivent être valorisantes et motivantes
2) Nous allons voir un peu plus loin dans le texte que le “par coeur” n’est pas du tout adapté pour les adultes, et parfois des livres abordent trop tôt soit du solfège difficile, soit des techniques de déplacements trop tôt qui demandent une bonne aisance.
Alors pour compenser, l’apprenti utilise le “par coeur” ce qui est à éviter évidemment. Mais en tout cas, dans ce domaine l’enfant sera plus à l’aise que l’adulte, si justement il faut passer par le “par coeur”, ce qui n’est pas conseillé dans la Méthode COLIN.!

Mais lorsque des partitions sont proposées trop tôt parce que le niveau n’est pas adapté, l’apprenti est obligé de compenser.

Le cours de piano pour adulte

Nous venons de voir ensemble que les adultes sont davantage motivé et qu’en même temps on ne peut pas les mener en “bateau” très longtemps. Mais malgré cela, beaucoup d’adultes ont la patience de rester plusieurs années avec un professeur de piano qui les font avancer à “pas d’escargot” et en même temps sans leur apporter des bases solides et concrètes.
Alors comment c’est possible ?
Parfois la politesse, la confiance au professeur et en même temps le manque de confiance en leurs propres capacités.
Oui, si vous progressez lentement vous pouvez vous dire que c’est peut-être parce que vous n’êtes pas doué(e) …
Alors que dans la majorité des cas, c’est le programme qui est en cause.

Le cours de piano adulte doit être adapté pour permettre de respecter la façon de percevoir les informations

Nous avons vu que l’enfant ou l’adolescent n’ont pas le même comportement que l’adulte dans la façon d’écouter le professeur et d’appliquer les instructions. En effet, l’adulte souhaite davantage comprendre l’intérêt des étapes d’apprentissages.
Nous avons vu également qu’en générale, ses désirs, ses objectifs sont plus profonds que ce soit à court terme qu’à long terme.
Alors, il y a un autre point très important qui fera réellement une grande différence au niveau de la progression, et nous allons en parler tout de suite.

Le cours de piano doit respecter le fonctionnement de l’adulte

Pour faciliter l’apprentissage du piano chez l’adulte, il suffit de respecter trois choses :
– son désir de comprendre
– la façon dont il a pris l’habitude de percevoir les informations
– la façon de mémoriser les informations

1) Pas de compréhension :
a) Pas de motivation
b) Des difficultés à appliquer et à mémoriser définitivement.

2) Ne pas prendre en compte sa façon de percevoir les informations c’est dans le même esprit :
a) La compréhension et en même temps se sentir rassuré que “c’est correcte” .
b) L’adulte recherche davantage la justesse et la qualité. (C’est davantage le souci de bien réussir)
c) L’adulte prend davantage de temps à comparer le vrai du faux, ce qui signifie que son exigence sur le résultat est plus présente.
Par conséquent, les informations doivent être apportées dans un ordre réellement constructif sinon, il sera plus vite perdu.
C’est donc important de respecter une vraie logique, parce que lorsque ça ne l’est pas, l’adulte sera beaucoup plus perturbé que
l’enfant qui lui pourra plus facilement travailler dans le désordre.

3) La différence de fonctionnement de nos différentes mémoires quand on est enfant ou adulte.

Très souvent nous entendons dire “les enfants retiennent plus facilement que les adultes”
Alors, je vous dirai que cela dépend de ce que l’on souhaite mémoriser.
Effectivement, si vous avez dépassé la quarantaine et que vous n’avez jamais continué à apprendre du “par coeur”, c’est à dire par exemple, que vous n’apprenez ni de récitations, que vous ne faites pas du théâtre ou de la chanson ou d’autres disciplines qui exigent la façon de mémoriser en “par coeur”, vous n’avez plus cette gymnastique mentale pour mémoriser de information de cette manière.
Par contre, si vous avez l’esprit logique ou si vous avez acquis des habitudes, des gestes, des réflexes visuels etc., vous serez aussi performant(e) qu’un enfant pour vous repérer très vite avec un nouveau logiciel.
Exemple : imaginez que vous êtes dans une classe de dix adultes : vous devez tous apprendre un nouveau logiciel.
Si certaines personnes ont l’habitude de travailler toujours avec le même logiciel depuis cinq ans, d’autres travaillent chaque semaine sur quatre logiciels différents, d’autre ne travaillent que sur un logiciel mais celui-ci est assez similaire au nouveau logiciel, et enfin, certaines personnes à part le logiciel “Word”, elles n’ont jamais réellement utilisé l’ordinateur et même très rarement internet, ni créé des dossiers, ni mis des fichiers à l’intérieur de leurs dossiers etc. Est-ce que vous pensez que tout le monde part avec les mêmes chances de comprendre ce nouveau logiciel ? Ce ne sera ni une question d’intelligence, ni d’avoir une bonne mémoire, ni d’âge.

C’est ce que l’on appelle nos “expériences vécues” qui nous servent à comprendre les nouveautés et à les mémoriser.
Nos mémoires, l’oreille, le visuels, nos gestes, la coordination que l’on a acquis avec nos différentes expériences, font la vraie différence.
Aussi, les habitudes quotidiennes, les priorités que nos yeux décident de repérer, les priorités que nos différentes mémoires choisissent de repérer et de mémoriser plus facilement, font également la différence entre chacun d’entre nous.

En revanche l’enfant aura l’avantage quand il faudra utiliser le “par coeur”.
C’est la raison pour laquelle qu’un ne doit pas utiliser les mêmes étapes qu’un enfant et de cette façon, il ne sera pas pénaliser et très souvent avec ce genre de progression, il évoluera largement plus rapidement qu’un enfant même si cela peut vous paraître étonnant. Quand nos perceptions sont différentes, nos habitudes pour mémoriser sont différentes, ils ne faut pas utiliser les mêmes étapes d’apprentissages, parce que c’est clair, qu’il y a un qui avance vite et l’autre qui est pénalisé.

Ce n’est donc pas une question d’avoir plus ou moins de mémoire,
d’être jeune ou moins jeune,

c’est plutôt de savoir comment apprendre en respectant son propre fonctionnement.

Alors pourquoi les adultes mêmes âgés de plus de 80 ans progressent très bien avec la méthode COLIN ?

La méthode COLIN indique les indique “au pas à pas” les étapes à suivre, et celles-ci agissent sur la mémoire auditive, visuelle, les gestes et la compréhension. En plus de cela, le fait d’apprendre à privilégier une information plutôt qu’une autre, permet à notre cerveau de se concentrer sur l’essentielle et ne pas essayer par exemple de penser chaque note de la main droite en même temps que chaque note de la main gauche. Exemple si vous apprenez à conduire en regardant les pédales, ou si à chaque que vous marchez dans la rue vous vous concentrez surtout sur vos pieds, vous risquez d’avoir certains problèmes.
Nous sommes donc tous coordonnés, et pour le piano c’est également applicable de la même façon à la condition de vous dicter les priorités à respecter pour votre attention et votre concentration.
Avec la méthode COLIN, ce sont des étapes naturelles à mettre en place et c’est pour cela qu’en moins de 20 minutes quelque soit votre âge, vous saurez jouer une ligne des deux mains, en suivant une partition simple même si vous ne connaissiez pas le solfège ou le piano et encore plus fort, dans ce même exercice vous serez capable donc de jouer des deux mains en donnant un rôle différent à chaque main et en étant capable de dire les notes “à haute voix”.

Enfin, dernier rappel, avec la méthode COLIN, en ce qui concerne le 1er programme progression sur 10 mois (83 morceaux), vous apprenez chaque partition en 45 minutes ce qui n’a rien à voir avec le fait  d’avoir besoin de plusieurs heures ou de plusieurs semaines.

 

CLIQUEZ ICI pour découvrir nos programmes ainsi que les tarifs

Le piano à 60 ans

La leçon de piano

Cours de piano débutant

TESTS GRATUITS, cliquez ici