Comment faire le bon choix ?

Vous devez savoir ce qui est le mieux pour vous
et voici les choix que l’on vous propose habituellement :
Soit apprendre le piano de façon académique,
c’est-à-dire du solfège à travailler tous les jours, et d’évoluer avec des morceaux qui s’apprennent en 3 semaines, en deux mois et même en plus de temps parfois.

– Soit apprendre des musiques sur youtube,
comme on montre de la même façon que l’on fait avec un enfant (pas chez la méthode COLIN) sur quelle touche appuyer sans réellement développer des capacités pour obtenir une vraie « autonomie ».

– Soit de vous faire jouer à la main gauche une simple basse
et de jouer à la main droite des accords pour vous accompagner, tout comme si vous jouiez de la guitare en chantant.

– Soit d’apprendre au piano à jouer des chansons
et une vingtaine de morceaux par an en ayant l’illusion de progresser en suivant des cours où vous n’apprenez que des chansons adaptées au piano ce qui a pour conséquence d’acquérir des techniques assez pauvres où très souvent cette fois-ci, c’est la main gauche qui joue des accords et la main droite qui fait sonner la mélodie, en deux ans plus d’évolution à moins de recommencer par d’autres bases.

– Soit vous avez encore le choix de n’apprendre qu’un style 
comme « que du classique » ou « que du jazz » en pensant que c’est la solution la meilleure pour gagner du temps.

C’est vous qui devez savoir ce que vous voulez de mieux pour vous,
gaspiller ou ne pas gaspiller votre temps,
et sans du tout exagérer, perdre des mois en énergie
pour comprendre enfin qu’il y avait un autre choix qui s’offrait à vous.

Oui, le piano est un instrument qui offre des grandes possibilités
et c’est pour cela qu’il faut se donner des moyens d’acquérir des vraies techniques tout en se passionnant grâce à des morceaux qui vous offrent la possibilités d’explorer un maximum de styles et un maximum de techniques qui concernent la main gauche et d’autres qui concernent la main droite.

La méthode COLIN respecte le classique et les conservatoires.
Si vous voulez réellement suivre des cours ainsi, il faut vous mettre en condition et aller dans ces établissements qui sauront réellement vous mettre en situation adéquate pour ne faire que du classique.

La méthode COLIN peut aussi vous amener à un très haut niveau dans le classique,
la seule chose, certainement que les deux premières années vous ferez moins de classique que dans un conservatoire.

La méthode COLIN vous propose une solution différente

Sans vous mettre dans le « bain du classique obligatoirement dès la 1ère leçon »

C’est un autre chemin qui explore les autres musiques pour accentuer d’autres connaissances plus rapidement au niveau du rythme et de la créativité.

Le but c’est de prendre ce qu’il y a de mieux
pour progresser vite et surtout d’utiliser des chemins qui vous formeront au niveau de l’instinct de la musique et ceci dès le départ.

Vous ne perdrez donc pas votre temps si dès le départ vous vous ouvrez aux autres styles,
vous pourrez tout aussi bien avoir des résultats de grandes qualités dans le style classique avec en plus l’avantage d’avoir exploré un maximum de styles et surtout de techniques qui vous forment à une vraie « AUTONOMIE » pour le coup, pour découvrir et jouer par vous-même les morceaux classiques que vous adorez par rapport au niveau que vous aurez acquis dans deux ou trois ans.

 

Plus vous évoluez avec la méthode COLIN, plus vous maîtrisez des techniques réellement innovantes
qui permettent une autonomie “en déchiffrage accéléré de partitions” et en improvisation de n’importe quel style, pas seulement improviser dans le jazz, mais aussi des valses, des slows, des discos, du rocks, du blues, du tango etc.

Imaginez, un professionnel du « piano bar »

Pensez-vous qu’il utilise toujours les mêmes accompagnements pour un morceau de variété ? Pas du tout s’il est passionné par ce qu’il fait , chaque soir il saura varier pour ce même morceau son accompagnement à la main gauche et enrichir de façon différente sa mélodie à la main droite, et c’est cela qui est « réellement passionnant ».

Si vous répétez comme un « perroquet » ce qu’un musicien vous a montré pour chaque titre,
dans deux ans, vous aurez toujours besoin de quelqu’un pour vous monter comment jouer telle chanson de tel chanteur, parce que vous n’aurez tout simplement, aucune « Autonomie ».

Plus vous prenez l’habitude d’apprendre comme cela, plus vous restez coincé « dans ce comportement »,
où l’on copie et même où l’on pense plus « mimer » qu’à comprendre la musique.

Dans l’enseignement des morceaux, il est inclus un vrai travail pour vous développe
l’oreille musicale, le rythme, une vraie coordination, l’automatisation de mouvements, l’anticipation du regard

grâce à des habitudes qui deviennent des réflexes précis où l’on ne vous dit pas «évitez de regarder vos doigts », mais « apprenez à ce moment précis à regarder non pas vos doigts mais cette touche sur le clavier » etc.,
Vous deviendrez « réellement bon » en déchiffrage de partitions, vous apprendrez à partir du 2ème programme à interpréter avec « talent ».

ENFIN, POUR INFORMATION :

  • En apprenant le piano avec des partitions conçues spécialement pour le piano, vous apprenez avec des mélodies plus riches. Imaginez la différence du nombre de notes dans un morceau de 3 minutes quand vous jouez une chanson et quand vous jouez un morceau de piano ? Il faut penser aux nombres de combinaisons qui forment votre oreille musicale et tout ce qui concerne « le jeu pianistique ».
  • Dans un autre registre, Mozart, Chopin, Bach, n’ont pas composé pour vous apporter une progression pédagogique.
    L’idée c’était de procurer des émotions à un public. Alors, oui c’est une idée très noble, mais apprendre le piano de cette façon demande de travailler de nombreux exercices en parallèles.

La méthode COLIN vous évite ces contraintes tout en vous amenant à ces compositeurs.
La grande différence c’est que lorsque vous aborderez les musiques de ces grands compositeurs, vous aurez une bonne maîtrise des techniques pour les jouer et pour les apprendre en 3 ou 4 fois moins de temps.
Aussi, imaginez, en 4 ans , vous saurez déchiffrer et jouer des morceaux d’un niveau de 7ème année de piano, vous aurez un répertoire peut-être moins riche dans le styles classique, mais vous aurez gagner des années en déchiffrage de partitions et joués 4 à 5 fois plus de morceaux par an, une plus riche expérience musicale, au niveau du rythme, de l’oreille musicale, de la coordination etc. et un GRAND PLUS, vous improviser même des “valses”.

Pour découvrir les programmes et commander, cliquez ici

 

TESTS GRATUITS, cliquez ici